Assemblée générale tenue à la Bibliothèque royale de Belgique à Bruxelles, le 11 mars 2006

Algemene vergadering in de Koninklijke Bibliotheek van België te Brussel op 11 maart 2006

 

Première partie : Assemblée générale des membres titulaires

Eerste deel : Algemene vergadering van de werkende leden

Présents – Aanwezig : Mmes Cl. Van Nerom, S. Scheers et Gh. Moucharte et MM. R. Van Laere (président), F. de Callataÿ (vice-président), J. Schoonheyt (trésorier), J. Moens (secrétaire), J. van Heesch, L. Smolderen, M. Bar, A. Buchet, M. Vancraenbroeck, G.-X. Cornet, M. Rocour et A.-F. Schepers.

Excusés – Verontschuldigd : MM. J.-L. Dengis (vice-président), R. Waerzeggers, A. Haeck et H. Dewit.

Le président ouvre la séance des membres titulaires à 9h30.  Il constate que, compte tenu du nombre de membres présents (15) et du nombre de procurations reçues (8), le quorum des 2/3, qui s’élève à 32, n’est pas atteint, de sorte que l’Assemblée Générale n’est pas en nombre suffisant pour voter.  Il propose néanmoins de parcourir les différents points à l’ordre du jour.

Le secrétaire lit le PV de l’assemblée générale d’été à Nivelles, ainsi que le rapport moral pour les 12 mois écoulés (voir la seconde partie).

Ensuite on entend le rapport du trésorier pour l’exercice financier 2005.  Il fait état de recettes pour environ 18.555 EUR et de dépenses pour environ 18.889 EUR, soit un léger déficit d’un peu plus de 300 EUR; les avoirs de la Société sont passés d’environ 245.000 EUR à environ 269.000 EUR.  Le secrétaire tire l’attention sur la forte baisse des dépenses postales, grâce à l’utilisation du courrier électronique.

Mlle Moucharte a vérifié les comptes pour 2005 et les a trouvés corrects.  Elle proposera donc de les approuver à la prochaine assemblée générale.

Le trésorier présente alors le budget pour 2006.  Celui-ci n’appelle pas de commentaires spéciaux.

On procède alors à la discussion des modifications des statuts.

Le secrétaire signale un amendement qui lui a été communiqué cependant trop tard pour encore être incorporé dans les documents qu’il a envoyés aux membres.  Il s’agit d’une simple modification de terminologie : il est proposé de remplacer partout l’expression «membre(s) affilié(s)», trop générale, par l’expression «membre(s) apparenté(s)».

M. Vancraenbroeck présente un «exposé des motifs» concernant sa proposition de ne plus limiter le nombre de membres titulaires, ce qui permettrait donc de nommer dans cette catégorie avec droits de vote à l’Assemblée Générale, un plus grand nombre de membres qui sont actuellement membres correspondants sans droit de vote.  Ceci correspond, selon lui, à l’évolution générale d’une plus grande démocratisation de notre société.

M. le président explique pourquoi le conseil d’administration a décidé, dans sa réunion du 21/1/2006, de se prononcer en défaveur de cette modification.  Il craint qu’à plus long terme, le nombre de membres ne diminue suite à un affaiblissement du caractère scientifique de notre Société si elle accepte trop de membres titulaires.  Il cite l’exemple de notre Société-sœur en France.  Il cite aussi l’exemple d’autres sociétés qui, à l’origine, ne connaissaient pas la distinction entre membres titulaires et membres correspondants, et qui maintenant envisagent de l’introduire.

Le secrétaire lit la déclaration qu’il a reçue avec la procuration de M. Haeck, et qui estime que plus grand devient le nombre de membres titulaires, plus petite devient la chance qu’on rassemblera encore assez de membres à une Assemblée Générale pour pouvoir voter valablement, ce qui risque de ralentir voire paralyser le fonctionnement de notre Société.  M. Haeck proposerait même de limiter le nombre de membres titulaires à 20 ou 25.

M. Vancraenbroeck propose de ne pas préciser que l’Assemblée Générale doit se tenir au mois de mars, mais de préciser simplement qu’elle doit se tenir dans le courant du premier trimestre.  Il propose en outre de prévoir un droit de passation des procurations entre le président et le secrétaire si le nombre individuel dépasse les six, mais le nombre cumulé ne dépasse pas douze procurations.

M. le président déclare que tous ces points seront discutés à nouveau lors de la prochaine Assemblée Générale qui sera convoquée prochainement et qui pourra décider valablement, quel que soit le nombre de membres titulaires présents ou représentés.

La réunion se termine à 10h40.

 

Seconde partie : Assemblée plénière

Tweede deel : Plenaire vergadering

 

Présents – Aanwezig : voir ci-dessus + M. et Mme A. De Cock, M. et Mme E. Schoonheyt, M. et Mme Ph. Sadin et M. M. Vanderhaeghen.

Excusés – Verontschuldigd : voir ci-dessus + Mme. B. De Meyer, Naster et A. Pourbaix-Van Haeperen et MM. R. Dillen, U. Hautekeete, J. Laevers, J. Taelman, A. Filipini

La séance s’ouvre à 11h.  Le président accueille notre orateur étranger ainsi que les nouveaux venus.

Le secrétaire lit alors le rapport moral des 12 mois écoulés :

«Geachte Confraters,

 Chers Confrères,

Naar jaarlijkse gewoonte en conform onze statuten breng ik u graag verslag uit over de activiteiten van ons Genootschap in het afgelopen jaar.  Deze periode werd vooral gekenmerkt door het aantreden van een nieuw bestuur in maart 2005, en door de herziening van de statuten.

Ik meen te mogen stellen dat het aantreden van het nieuw bestuur geen aanleiding heeft gegeven tot noemenswaardige overgangsproblemen.  Voor wat mij persoonlijk als secretaris betreft, heb ik daarbij kunnen rekenen op de volledige medewerking « achter de schermen » van mijn voorganger, Johan van Heesch, die mij steeds met raad en daad heeft bijgestaan bij het helpen oplossen van praktische problemen, en ik houd eraan hem hiervoor bij deze uitdrukkelijk te danken.  Mijn dank gaat natuurlijk ook uit naar de leden van onze raad van bestuur, in de eerste plaats ook onze voorzitter, die mee hebben geholpen de werking in goede banen te leiden.

La législation sur les asbl nous avait imposé une révision de nos statuts avant la fin de 2005.  Lors de l’assemblée générale de mars 2005, il avait été convenu que la discussion concernant les modifications se ferait en deux étapes : une première, absolument à réaliser avant fin 2005 pour des raisons juridiques, concernerait uniquement des adaptations « cosmétiques », sans impact sur le fonctionnement de notre Société.  Il s’agissait principalement d’adaptations de la terminologie.  Ces modifications ont été préparées lors du conseil d’administration du 23/8/2005, et ont été approuvées à l’unanimité par l’assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue le 17/9/2005.

De meer diepgaande voorstellen van statutenwijziging, die dus mogelijks tot een wijziging in de werking van ons Genootschap zouden kunnen leiden, werden besproken op de vergaderingen van de Raad van Bestuur van 21/1/2006.  Ze werden voorgelegd aan de algemene vergadering van vandaag, maar aangezien deze niet in aantal was om rechtsgeldig te kunnen beslissen, zal een nieuwe bespreking ervan moeten worden voorzien tijdens een buitengewone algemene vergadering die binnenkort zal worden georganiseerd.

Zoals reeds gezegd, is de Raad van Bestuur bijeengekomen op 23/8/2005, maar ook op 21/5/2005, eerste vergadering in de nieuwe samenstelling ervan.  Op deze vergadering werd o.a. beslist dat het Genootschap meer gebruik zou maken van de nieuwe informatie- en communicatietechnologieën, en een eerste bescheiden maar niettemin succesvolle aanzet is hiertoe gegeven door het gebruik van elektronische post (momenteel maken reeds meer dan 50 confraters hiervan gebruik).  Het bestuur heeft zich ook voorgenomen in de nabije toekomst een website op te zetten, waarop allerhande informatie over ons Genootschap beschikbaar zal zijn.

Nos réunions mensuelles à Bruxelles ont connu le succès habituel, avec en moyenne une bonne vingtaine de participants.  Les sujets traités ont été diversifiés : 5 sur la numismatique antique, 2 sur le monnayage de nos régions, 2 sur les médailles et 3 sur des sujets divers.  Je profite de l’occasion pour prier les membres ici présents de me proposer des sujets pour les conférences de la prochaine saison (octobre 2006 à juin 2007).

En revanche, notre assemblée générale d’été à Nivelles, le 17/6/2005, a connu un succès très limité, en dépit de l’intérêt culturel et historique de cette ville.  Nous espérons pouvoir compter sur une participation plus large lors de l’assemblée générale de cet été, qui sera organisée à Diest.

In het afgelopen jaar is ons ledenaantal min of meer stabiel gebleven.  Wij moesten het overlijden betreuren van 1 honorair lid en van 2 werkende leden, en het ontslag van 3 corresponderende leden.  Anderzijds konden wij 5 nieuwe corresponderende leden aanvaarden (op de AV van juni te Nijvel), en de raad van bestuur heeft zich op 21/1/2006 reeds positief uitgesproken over de kandidatuur van 5 bijkomende corresponderende leden.  Om te vermijden dat deze kandidaturen de discussie vandaag over de voorgestelde statutenwijzigingen zouden beïnvloeden, heeft de Raad van Bestuur het echter wijselijk geoordeeld deze kandidaturen pas ter goedkeuring voor te leggen aan de algemene zomervergadering van juni 2006.

Le jury du prix quadriennal de notre Société a décidé, en février dernier, de l’attribuer à Mme Fleur Kempens.

Grâce aux efforts des membres de la commission de la Revue, celle-ci a pu paraître bien à temps.  La livraison de 2005 compte environ 325 pages et 17 planches, et la haute qualité de notre Revue ne doit plus être soulignée.  Néanmoins, afin d’améliorer encore son rayonnement international, le conseil d’administration a estimé nécessaire que chaque article soit désormais assorti d’un résumé dans la langue originale et en anglais.  D’autre part, et comme nous l’avons déjà dit, le conseil d’administration espère développer dans l’année à venir un site web, où nous pourrions, par exemple, publier une version numérique des tables des matières de nos publications, rendant celles-ci ainsi plus accessibles aux numismates du monde entier.  J’espère pouvoir vous parler des premiers succès de cette initiative dans mon rapport moral l’année prochaine.»

Ce rapport est suivi de la lecture, en résumé, des procès-verbaux des réunions ordinaires de la Société.  Le texte intégral de ces procès-verbaux est tenu à la disposition des membres.

De voorzitter reikt vervolgens de vierjaarlijkse prijs van het Genootschap uit aan Juffr. Fleur Kemmers voor haar scriptie «Coins for a Legion.  An analysis of the coin finds of the Augustan legionary fortress and Flavian canabae at Nijmegen».

Dhr. van Heesch licht, namens de beoordelingscommissie, de keuze van deze studie als volgt toe :

«Het werk is bijzonder boeiend omdat het ons inzicht verschaft in de vroegste periode van de introductie van het Romeinse geld in onze gewesten, nieuw licht werpt op de kleingeldcirculatie aan de Romeinse rijksgrens en omdat er duidelijk wordt aangetoond dat de centrale overheid ook rekening hield met de propagandistische impact van bepaalde muntvoorstellingen.

In het eerste deel van haar werk bespreekt Juffrouw Kemmers de vroegste muntcirculatie en de geldbevoorrading te Nijmegen ten tijde van keizer Augustus (27 vC-14 nC).  Zij beschrijft op een bijzonder verhelderende en overtuigende wijze een etappe uit de muntgeschiedenis van onze regio die tot dan toe volledig onbekend was (namelijk de jaren 20-10 vC).  Haar schets van de Augusteïsche muntcirculatie is ook van belang voor de gehele muntgeschiedenis van Gallië, en ongetwijfeld zullen haar resultaten ook andere vroege horizonten aan het licht brengen in andere delen van Gallië.  Het materiaal dat haar ter beschikking stond is uitzonderlijk, maar Juffrouw Kemmers interpreteert de gegevens op een zeer degelijke en wetenschappelijke wijze en slaagt er in een aannemelijke historische etappe uit het tweede decennium voor Christus, ten tijde van Agrippa, te reconstrueren.

Ook de daaropvolgende hoofdstukken van haar proefschrift bevatten bijzonder belangrijke observaties. Haar studie van de kleingeldproblematiek in de regio ten tijde van Domitianus en de muntpolitiek onder deze keizer zijn exemplarisch en zeer goed gedocumenteerd.

Ook haar detailinterpretatie van de verschillende munttypen uit de Flavische tijd (einde eerste eeuw nC) zijn hoogst interessant.  Zij toont duidelijk aan dat bepaalde muntreeksen met aangepaste boodschappen naar het noorden werden verscheept vanuit Italië.  Daarnaast beschrijft zij duidelijk de verschillen met de andere regio’s.

Het werk van Juffrouw Kemmers is duidelijk geschreven, blinkt uit in logisch redeneringsvermogen en in een zeer goede kennis én van het antieke bronnenmateriaal én van de moderne vakliteratuur.

Doordat zij haar bevindingen niet alleen toetst aan de situatie in de regio die ze bestudeert, maar ook alles plaatst in de ruime context van het Westen van het Romeinse rijk, vormt haar studie een substantiële bijdrage tot de monetaire en financiële geschiedenis van de Romeinse keizertijd.

De commissie van de Revue belge de numismatique is dan ook bijzonder verheugd dit werk te bekronen met de vierjaarlijkse prijs van het Koninklijk Belgisch Genootschap voor Numismatiek.»

Puis, M. le Président rappelle que M. de Callataÿ a reçu le jeton de vermeil de la Société française de Numismatique.  Ensuite, il honore les 50 ans d’affiliation de M. Smolderen, d’abord comme membre correspondant, puis comme membre titulaire, puis comme secrétaire, puis comme président, et actuellement comme président honoraire.  Il lui présente la médaille de la Société.  M. Smolderen rappelle quelques souvenirs et noms de grands numismates qu’il a eu l’honneur de connaître pendant toute sa « carrière numismatique ».

Ensuite on entend la conférence en anglais de notre orateur invité, Dr. Reiner Cunz, conservateur au Niedersächsisches Münzkabinett du Niedersächsisches Landesmuseum à Hannover (Allemagne).  Il fait un exposé intitulé «Gold and silver from Latin America found in the heart of Europe».  L’orateur rappelle d’abord le contexte général dans lequel l’importation de métaux précieux se situe : découverte de l’Amérique – pillage des trésors des Incas et des Mayas – guerre des Trente Ans en Allemagne, donnant lieu, vers 1620, à une inflation (Klipper und Wipper) avec une diminution générale de la qualité des monnaies de cuivre, le thaler en argent conservant cependant son poids et sa teneur.  L’importation de métaux précieux en Allemagne s’est faite surtout sous la forme de monnaies des Pays-Bas Espagnols, et moins sous la forme de lingots ou d’artéfacts.  L’importance de ces importations et leur destination géographique peuvent être étudiées sur base des trésors dans lesquels on a retrouvé des pièces des Pays-Bas Espagnols.  L’orateur signale l’existence d’une base de données informatisée où s(er)ont enregistrés tous les trésors découverts en Allemagne (il y en a actuellement plus de 20.000 – un rattrapage de l’encodage des trésors découverts dans l’ex-DDR est en cours).

La conférence provoque plusieurs questions de la part du public, notamment concernant l’analyse de tracer elements qui permettent d’identifier l’origine des métaux précieux; cette analyse constituerait, au moins pour l’Allemagne, un nouveau champ d’étude.

La réunion se termine au restaurant du Royal Windsor Hotel avec un déjeuner, précédé d’un apéritif offert par la Société.  Lors de ce repas, le président attribue le jeton de la Société à M. Smolderen pour les nombreux services qu’il a rendus à la Société.

 

 

Fermer Sluiten Close
 

©  KBGN-SRNB, 2008-2017