Assemblée générale tenue à la Bibliothèque royale, le 17 octobre 2020

Algemene Vergadering in de Koninklijke Bibliotheek, op 17 oktober 2020

Première partie : Assemblée générale des membres titulaires

Eerste deel : Algemene vergadering van de werkende leden

Présents – Aanwezig : Mmes H. Taymans (vice-présidente, trésorière), MM Fr. de Callataÿ (président), Ch. Lauwers (secrétaire), J. van Heesch (bestuurder), P. Assenmaker, S. De Lombaert, H. Dewit, J.-M. Doyen, Ch. Flament, A. Fossion, F. Gurnet, Ph. Sadin, R. Waerzeggers.

Représentés avec procuration – Vertegenwoordigd met volmacht : Mmes C. Arnould, L. Claes, A. Destrooper, R. Dillen, L. Everaert, W. Geets, S. Scheers, Fr. Stroobants, Cl. Van Nerom, MM Ch. Doyen, J. Druart, J. Elsen, M. Gheerardijn, A. Haeck, J. Moens, P. Pasmans, Cl. Roelandt, J. Richard, E. Schutyser, J.-C. Thiry, K. Verboven.

Excusés - Verontschuldigd : R. Van Laere, H. Vanhoudt.

Le président de la Société, François de Callataÿ, ouvre la séance à 13h30 et souhaite la bienvenue aux membres présents. Madame Huguette Taymans, trésorière, présente ensuite les comptes de l’exercice 2019 :

Hierbij de balans en resultaatrekening 2019. Zoals voorzien is er dit jaar een negatief resultaat van 3.041,47 euro, en dit door de vele goede numismatische activiteiten van onze vereniging : Colloquium — Bezoek bestuur INC — Goltzius prijs — Aanmaak van 10 exemplaren van de Goltzius-medaille (voorraad voor vele jaren):

 

RECETTES/ONTVANGSTEN

2019

COTISATIONS/LIDGELDEN

10.058,58

VENTES
a)   ordres permanents/abonnementen
b)   ventes occasionnelles/losse verkopen


5.317,49
208,00

INTERETS/INTERESTEN

415,41

TOTA(A)L

15.999,48

RESULTA(A)T

4.841,29

DÉPENSES/UITGAVEN

2019

REVUE/TIJDSCHRIFT

6.390,12

FONCTIONNEMENT/WERKING

1.673,46

DIVERS(EN)
a)   colloquium/actes
b)   médaille/medaille
c)   prix Goltzius prijs prijs
d)   visite INC bezoek
e)   autres/overige


4.328,38
2.630,—
2.000,—
1.325,—
693,99

TOTA(A)L

19.040,95

RESULTA(A)T

— 3.041,47

Het goede nieuws is dat 2019 een bijzonder goed jaar was op de beurzen, waardoor de waarde van onze portefeuille gestegen is met 3.282,30 euro. Dat maakt ons negatief resultaat goed waardoor ons eigen vermogen ongeveer gelijk blijft en 307.584,27 euro bedraagt (tegen 307.343,44 euro eind 2018). Al bij al positief met vele interessante numismatische activiteiten.

De boekhouding werd geverifieerd door Claude Roelandt op 28/01/2020 op het Penningkabinet van de KBR, met een positieve evaluatie.

Mevr. Taymans stelt dan de begroting voor 2020 voor:

RECETTES/ONTVANGSTEN

2020

COTISATIONS/LIDGELDEN

9.750,—

VENTES
a)   ordres permanents/abonnementen
b)   ventes occasionnelles/losse verkopen + divers


4.560,—
200,—

INTERETS/INTERESTEN

500,—

TOTA(A)L

15.010,—

DÉPENSES/UITGAVEN

2020

REVUE/TIJDSCHRIFT

6.500,—

FONCTIONNEMENT/WERKING

1.810,—

DIVERS(EN)

987,—

TOTA(A)L

9.297,—

RESULTA(A)T

5.713,—

Les membres présents votent à l’unanimité, à mains levées, l’approbation des comptes 2019 et du budget 2020, et l’Assemblée Générale donne alors, à mains levées, décharge aux administrateurs sortants.

Avant de passer aux élections, à bulletins secrets, des nouveaux administrateurs et des nouveaux membres, le président sortant, François de Callataÿ, présente les candidats. En remarque préliminaire, il pose la question : c’est le précédent organe d’administration qui propose les noms des nouveaux administrateurs et qui prépare les bulletins de vote. Est-ce antidémocratique ? Fr. de Callataÿ ne le pense pas. Sa longue expérience d’administrateur de la société lui donne à penser qu’il s’agit en réalité de la méthode la plus sage, qui limite considérablement les possibilités de mésententes, et qui permet d’opérer une transition douce et éclairée.

Il détaille ensuite la proposition de l’Organe d’administration sortant :

Organe d’administration/Bestuur :
Présidente et trésorière/voorzitter en penningmeester : Huguette Taymans
Vice-présidents/ondervoorzitters : Pierre Assenmaker et Johan van Heesch
Secrétaire/secretaris : Christian Lauwers
Administrateur/bestuurder (Site Web et RBN/Website en BTN) : Jan Moens

Directeurs de la RBN/directeurs van het BTN :
Un seul changement : Johan van Heesch sera remplacé par Fran Stroobants, la nouvelle conservatrice du Cabinet des médailles de KBR. Mme Stroobants deviendra la cheville ouvrière de la RBN, chargée plus particulièrement des contacts avec les auteurs. Mme Taymans, en tant que présidente, intégrera automatiquement le conseil des directeurs de la Revue. François de Callataÿ, Christophe Flament, Jan Moens et Raf Van Laere resteront directeurs.

Le président sortant énumère ensuite les candidats membres correspondants, MM Jean-Paul Caulier, Nick Vaneerdewegh et Luc Vervloet, puis les candidats membres étrangers, Mme Mariangela Puglisi et M. Oleg Trostyanskiy, enfin le candidat membre institutionnel, l’Historisches Museum Basel. Deux membres correspondants sont proposés comme membres titulaires, MM. Yvo De Craemere et Pierre Petit.

Fr. de Callataÿ legt vervolgens het voorstel uit om de regels van de Goltziusprijs te wijzigen. Het gaat niet langer om het belonen van een onuitgegeven werk, op basis van een kandidatuur van de auteurs, maar om het bekronen van het hele oeuvre van een auteur, op basis van een voorstel van de jury. Pierre Assenmaker wijst erop dat dit de filosofie van deze prijs volledig verandert. Het gaat er dus niet meer om jonge auteurs te steunen. Jean-Marc Doyen merkt op dat de CEN precies het tegenovergestelde heeft gedaan met zijn prijs. Voor hem zijn beide mogelijkheden gerechtvaardigd. Het probleem is altijd het aantal valabele kandidaturen. Het belonen van een oeuvre maakt het werk van de jury gemakkelijker. René Waerzeggers, winnaar van de Goltziusprijs 2019, zegt dat hij gevleid is door het argument van de jeugdigheid. Hij herinnert de vergadering eraan dat een ongepubliceerde tekst het werk van een oudere auteur kan zijn. Pierre Assenmaker is het daarmee eens, maar merkt op dat deze prijs niet langer naar de jeugd gaat. Fr. de Callataÿ besluit met de opmerking dat het Koninklijk Belgisch Genootschap voor Numismatiek de jongeren niet vergeet en dat dit later in de vergadering zal worden besproken.

Les membres titulaires procèdent au vote à bulletins secrets. Le nouvel Organe d’administration et les nouveaux membres sont tous élus, et la proposition de changement de règlement du Prix Goltzius est approuvée.

Le président clôture l’Assemblée Générale des membres titulaires.

Seconde partie : Assemblée plénière – Tweede deel : Plenaire vergadering

Présents – Aanwezig : voir ci-dessus + Mme V. Frangville, MM. Y. De Craemere, L. Engen, G. de Groulart, P. Petit, R. Renard, L. Severs.

Excusés – Verontschuldigd : MM. Jos Benders, G. Lejeune, N. de Streel, N. Vaneerdewegh, G. Vernieuwe, L. Vervloet.

Le président sortant, François de Callataÿ, accueille les membres correspondants et se réjouit de constater que, malgré la pandémie, nombreux sont les membres présents.

La nouvelle présidente, Huguette Taymans présente alors, en tant que trésorière, un résumé des comptes et du budget. Les finances de la société sont saines, ses fonds propres de c. 307.000 €. Tous les investissements sont protégés, car à capitaux garantis. La légère perte de 2019 est due à la bonne utilisation des fonds et des rentrées afin de réaliser la raison sociale de la société, la promotion de la numismatique. Le colloque organisé en 2019, la création de la médaille du Prix Goltzius, la première attribution de ce Prix, et la visite de l’INC à Bruxelles, ont coûté ensemble c. 10.000 €. En 2020, aucun événement extraordinaire n’est prévu, et les dépenses devraient être inférieures au budget prévisionnel, puisque, à cause du Covid-19, l’AG de mars et la réunion d’été n’ont pas pu avoir lieu. Le résultat de 2020 sera donc plus positif que les 5000 € budgétés.

François de Callataÿ proclame ensuite les résultats des élections. Il transmet à Madame Taymans le sceau de la société, et se réjouit de voir, pour la première fois depuis la fondation de la société royale en 1841, une femme présidente.

Les deux nouveaux membres titulaires sont présents. La médaille de la société est remise à MM. Yvo De Craemere et Pierre Petit.

Le président sortant, François de Callataÿ, prononce son allocution :

« Beste vrienden, chers membres de la Société royale de Numismatique,
En ces temps pour le moins particuliers, je vous suis très reconnaissant d’être là pour cette assemblée générale qui aurait dû se tenir le 21 mars de cette année. La pandémie que nous traversons en a décidé autrement. Le gouvernement, vous vous en souvenez, a fixé au 16 mars le début d’un lockdown dont nous ne sommes toujours pas sortis. L’épreuve a été éprouvante, elle l’est toujours. Certains ont perdus des amis mais, à ce que je sache, aucune perte n’est à déplorer pour notre société. C’est précisément dans un moment de repli comme celui que nous vivons depuis près de sept mois que la sociabilité d’une société comme la nôtre contribue au maintien d’un monde stable et humaniste.
Tempus fugit. Après trois ans passés à la tête de la Société (mars 2017-mars 2020), j’ai choisi de ne pas solliciter un nouveau mandat mais plutôt de passer la main. Dans ces conditions, je suis très heureux de pouvoir vous annoncer que, signe des temps – o tempora, o mores ! – pour la première fois de son histoire la Société aura enfin à sa tête une présidente en la personne d’Huguette Taymans. Une super-présidente même puisqu’elle conservera par ailleurs, comme les statuts le lui permettent, la fonction de trésorière, la vice-présidence passant à Pierre Assenmaker.
Alvorens over te gaan tot de onvermijdelijke evaluatie van deze drie jaren, wil ik de leden van wat nu het Raadbestuur wordt genoemd (en niet meer het Bureau zoals voorheen, of de Raad zoals voorheen) van harte bedanken: Huguette Taymans, Christian Lauwers, Johan van Heesch en Jan Moens. Samen hebben we, geloof ik, goed samengewerkt en altijd in goede verstandhouding en medeplichtigheid. Met een mooie complementariteit van talenten hebben Huguette en ik ons verantwoordelijk gesteld voor de keuze van de menu's tijdens de bijeenkomsten in maart en juni. Als je niet van vis houdt, weet je bij wie je moet klagen. Ik wil in het bijzonder Christian, onze secretaris, bedanken, die zijn taak perfect heeft uitgevoerd, meer dan alleen efficiëntie op basis van stiptheid. Hij is degene die de agenda's voor onze sessies heeft samengesteld, waarbij hij zoveel mogelijk het slimme evenwicht tussen Nederlandstaligen en Franstaligen en tussen antieke en moderne numismatiek heeft weten te bewaren. Met Huguette die verantwoordelijk is voor de boekhouding en Christian die verantwoordelijk is voor het schrijven, was het presidentschap bijna een sinecure. Dit was des te meer omdat de meeste van de te verwachten verbeteringen al door mijn voorganger, Johan van Heesch, tijdens zijn twee ambtstermijnen (maart 2011-maart 2017) waren gerealiseerd.
J’avais, en février 2012, fait circuler une note interne qui dressait la liste des mesures auxquelles on pouvait songer. Celle-ci commençait par donner le contexte financier favorable ainsi que l’esprit de la proposition :
1. Contexte financier
Les comptes du dernier exercice financier font apparaître un bénéfice structurel de 9.000 €, amené à se reproduire dans l’avenir. Ce bénéfice important provient de la réduction très substantielle des coûts d’édition. En particulier, il résulte des efforts couronnés de succès menés par MM. Moens et van Heesch, accompagnés dans un premier temps par Melle Moucharte, pour abaisser la facture liée à la production de la Revue belge de Numismatique (RBN) auprès de notre imprimeur traditionnel, Cultura (Wetteren). Il faut aussi saluer vivement la prise en charge de l’édition de la RBN par M. Jan Moens qui aura, de cette manière aussi, contribué puissamment à restreindre le coût final. A volumes inchangés (soit environ 300 pages par volume, dont 200 pour des articles), la facture de Cultura sera ainsi passée de c. 18 000 € à 11 000 €, puis à 6 000 € en 2011. Parallèlement, il a été décidé de restructurer le portefeuille de la SRNB, constitué ces dernières décennies de bonds, pour placer les sommes réalisées sur un compte à terme. Autrement dit, la nouvelle structure des avoirs limite autant qu’il se peut le risque (de gain ou de perte) et offre une base stable sur laquelle il est permis de se projeter dans l’avenir.
2. Esprit de la proposition
Considérant que la SRNB a comme objet social le développement de la numismatique en Belgique, qu’elle possède un patrimoine supérieur à 200 000 €, que – tel que placé – celui-ci n’est pas susceptible de décote importante et que, hors portefeuille, les comptes d’exploitation font apparaître un bénéfice de c. 9 000 €, il paraît opportun de répondre à l’objet social de la SRNB en développant une série de mesures, tout en veillant à rester prudent et à augmenter si possible aussi le patrimoine. En l’occurrence, l’ensemble de mesures concertées présentées ci-après représente un surcroît annuel de dépenses de près de 5 000 €, ce qui permet de recapitaliser chaque année ledit patrimoine à hauteur de près de 4 000 €. L’esprit de cette proposition de mesures concertées est 1) de favoriser la recherche numismatique de qualité s’agissant des monnayages de nos régions ; 2) augmenter le prestige de la SRNB et de la RBN, tant en Belgique qu’à l’étranger ; 3) offrir davantage de contenu à nos membres sans augmenter le montant des cotisations.
C’est fort de cette situation favorable qu’il était alors proposé de procéder aux innovations suivantes que je commente ici les unes à la suite des autres :
3. Mesures concertées A) Augmenter le volume de la RBN de 300 (dont 200 d’articles) à 400 pages (dont 300 d’articles). En réalité, compte tenu de la publication deux années sur trois des actes des colloques organisés sur une base triennale tant par le Cabinet des Médailles de la Bibliothèque royale de Belgique (2005, 2008, 2011, 2014, etc. – sur des thématiques diachroniques à fort enjeu historique, souvent articulées autour de l’Antiquité gréco-romaine) que par la Société royale de Numismatique de Belgique (2013, 2016, etc. – voir point B ci-dessous), cette mesure vise à maintenir ouvertes 200 pages d’articles non sollicités par an. Coût sur 12 ans : 30 000 € (environ 2 500 € par an x 12)
Commentaar: Hier hebben we de doelstelling ruimschoots overschreden, sinds 2014 hebben we de kaap van 400 pagina's overschreden en sinds 2018 hebben we zelfs de kaap van 500 pagina's overschreden (zie tabel 1), met een sterke - zelfs overheersende - deelname van buitenlandse numismaten met een sterke internationale reputatie. Ik kan u nu al zeggen dat het volume van 2020 meer dan 530 pagina's zal tellen. Dit alles zou niet mogelijk zijn zonder de ijver en de acribia van Jan Moens, die zijn werk op het gebied van proeflezen en compliance volledig gratis doet. Ik tel geen berichten meer van auteurs die hun dank aan zijn genadeloze oog sturen. De situatie van RBN is zodanig dat het me niet arrogant lijkt om te overwegen dat we de afgelopen jaren zowel in kwantitatief als in kwalitatief opzicht zijn gestegen tot het niveau (ik zou zeggen "tenminste") van de twee emblematische tijdschriften in ons vakgebied, de Numismatic Chronicle en de Revue Numismatique. De Algemene Vergadering van de gewone leden is zojuist overgegaan tot een reorganisatie van het team. Huguette Taymans treedt natuurlijk ambtshalve toe tot het college van co-directeuren, waar ze Johan van Heesch vervangt die heeft besloten met pensioen te gaan en die we ook bedanken voor alles wat hij gedurende een kwart eeuw (1996-2020) heeft bijgedragen aan de kwaliteit van ons dierbare tijdschrift. Bovenal komt Fran Stroobants het tijdschrift binnen met het idee om de taak over te nemen die ik al meer dan 10 jaar op me neem, namelijk het opvolgen van de auteurs en hun artikelen, waar soms ook een beetje diplomatie bij komt kijken. Fran, ik twijfel er niet aan dat je het hier, net als elders, beter dan goed zult doen en verzekerd zult zijn van mijn volledige steun in geval van moeilijkheden.

Années

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

RBN

251

299

307

321

337

392

370

442

470

424

517

583

617

Art.

0/7

0/4

0/11

0/7

6/4

8/5

0/6

8/6

8/8

14/2

0/11

9/10

0/13

NC

417

520

556

586

546

424

572

403

396

490

583

-

418

Art.

0/21

0/17

0/19

0/22

0/20

8/13

0/21

0/20

0/20

0/18

0/24

-

0/21

RN

391

544

507

636

608

518

703

813

603

643

482

680

468

Art.

0/10

10/10

0/14

4/21

17/13

10/11

5/17/

14/11

7/13

4/16

5/8

6/14

0/12

Graphique 1. Évolution du nombre total de pages et d’articles de la Revue Belge de Numismatique, la Numismatic Chronicle et la Revue Numismatique (2007-2019)


B) Organisation d’une journée d’étude internationale tous les trois ans sur la numismatique des Pays-Bas au sens large. Cette mesure, déjà décidée par le Conseil d’administration de la SRNB en 2011, vise à organiser tous les trois ans une journée d’étude internationale sur le même format normalement que celles organisées depuis 2005 par la Bibliothèque royale de Belgique (c. 9 orateurs, dont 4 ou 5 venant de l’étranger [transport + 2 nuits d’hôtel], en prenant en charge les frais de restauration [2 lunchs et 2 dîners]). A la différence des journées de la BR, celles de la SRNB ne porteront que sur la numismatique des Pays-Bas au sens large (depuis les Mérovingiens et sans exclure la médaille, la sigillographie, etc.). Les thèmes des premières journées pourraient être La circulation monétaire des Pays-Bas au Bas Moyen Âge (14ème- 16ème s.) (2013) et Historiographie de la numismatique des Pays-Bas (2016). Les actes de ces journées seront, sauf avis contraire, publiés dans la RBN. Coût sur 12 ans : 16 000 € (environ 4 000 € x 4)
Commentaar: Dit is inderdaad gebeurd en met de thema's die in de nota zijn aangegeven. Behalve dat 2016 samenviel met de 175ste verjaardag van het Genootschap, werd besloten om nog genereuzer te zijn door de werkzaamheden van het colloquium te publiceren als een aparte monografie die gratis werd verspreid onder al onze leden, of ze nu "régnicoles" waren zoals ze al lang worden genoemd, of buitenlanders.
C) Prix biennal de 1 000 € récompensant le meilleur travail numismatique au sens large rédigé par un(e) jeune Belge de moins de 35 ans, avec la possibilité – le cas échéant – que le travail soit publié dans la RBN. Coût sur 12 ans : 6 000 € (1 000 € x 6)
Commentaire : Cette mesure visait à faire le contrepoint avec le prix quadriennal, ouvert aux étrangers et en effet la plupart du temps attribué à un non-Belge, et à récompenser une ou un jeune numismate belge pour la qualité d’un travail en particulier. Seule proposition à n’avoir pas été mise en œuvre, car faisant notamment double emploi avec le Prix quinquennal du Cercle d’Etudes Numismatiques, tel qu’alors redéfini.
D) Prix biennal de 1 000 € récompensant le meilleur travail portant sur la numismatique au sens large des Pays-Bas. Ce prix est ouvert, sans limite d’âge, aux Belges comme aux étrangers. Là aussi, la SRNB se réserve le droit, si elle le souhaite, de publier la contribution dans la RBN. Coût sur 12 ans : 6 000 € (1 000 € x 6)
Commentaar: Ook in een poging om studies over onze regio's aan te moedigen ter ondersteuning van de driejaarlijkse conferentie van de vereniging, werd deze maatregel onlangs uitgevoerd met de instelling van de Goltziusprijs, waarvan de eerste editie in 2019 werd gehouden. Om haar toekomstige invloed te vergroten, heeft de algemene vergadering van de volwaardige leden haar regels slechts licht gewijzigd door te overwegen dat deze prijs in de toekomst een auteur zal belonen voor het geheel van zijn of haar werk en niet langer een bepaald en ongepubliceerd werk dat recentelijk is gerealiseerd. Wat niet in mijn briefje stond, maar wel te verwachten was, is de creatie van een speciaal voor de Goltziusprijs ontworpen medaille. Net als de medaille die ter gelegenheid van het 175-jarig bestaan is uitgegeven (afb. 1), is dit het werk van Marit Hartman, die ons opnieuw heeft gevuld met een creatie waar het Genootschap trots op kan zijn (afb. 2).


E) Augmentation du Prix quadriennal de la SRNB de 1 250 € à 2 500 €. La mesure vise à rendre plus attractif ce prix quadriennal accessible aux Belges comme aux étrangers, sans limite d’âge ni de thème. Pour l’essentiel, il s’agit d’une adaptation aux décotes successives de l’inflation. Coût sur 12 ans : 3 750 € (1 250 € x 3)
Commentaire : Cette dernière mesure a été adoptée, en faisant passer le montant du prix de 1 250 à 2 000 euros, soit une légère révision à la baisse. Sa dernière attribution s’est faite en 2018 (dépôt en novembre 2017) et a couronné la thèse de doctorat de Lyce Jankowski sur les réseaux de collectionneurs de monnaies en Chine. La Belgique est un pays qui convient bien à Lyce Jankowski qui a depuis été nommée conservatrice des collections orientales du Musée royal de Mariemont.
Outre les cinq points passés en revue ici, la note mentionnait encore, en nota bene, d’autres actions possibles : Bb" with=""
Nota bene : D’autres mesures pourraient venir compléter cet ensemble : créer une bourse pour financer un séjour d’étude d’un numismate belge à l’étranger (1 000 € tous les deux ans ?) ; favoriser par des bourses également l’assistance de numismates belges aux congrès de la Commission Internationale de Numismatique tous les six ans (3 bourses de 1 000 € tous les 6 ans). Ces deux mesures auraient un impact annuel de 1 000 € supplémentaires seulement (6 000 € + 6 000 €). Au-delà encore mais de façon moins nécessaire et plus particulières, on peut envisager de financer le séjour d’étude en Belgique d’un spécialiste étranger afin d’étudier et de publier un type de matériel particulier conservé chez nous (avec publication là encore le cas échéant dans la RBN) ; on peut aussi prévoir un fonds d’aide à la publication, ainsi qu’organiser une conférence annuelle sur invitation d’un collègue étranger (600 € tous les ans – nb : c’est déjà le principe de l’AG de mars).
Commentaar: Als de eerste suggestie niet is opgevolgd, is dat anders met de tweede. Twee reisbeurzen van 750 euro elk voor jonge Belgische numismaten werden ingesteld met het oog op het XVe congres van de Internationale Numismatische Raad in Taormina in september 2015. Er is slechts één subsidie toegekend. Ik hoop dat er meer aanvragen zullen komen voor het congres dat in september 2022 in Warschau zal worden gehouden en waarvoor onze secretaris, Christian Lauwers, ongetwijfeld zijn enorme netwerken, met name sociale netwerken, zal kunnen mobiliseren.
Ik wil deze gelegenheid aangrijpen om al onze leden erop te wijzen dat het 16e congres van het INC in Warschau zal worden voorafgegaan door een symposium over Joachim Lelewel dat in Krakau wordt georganiseerd en waarvoor Jaroslav Bodzek, de bedenker ervan, zeer graag de actieve deelname van onze leden wil hebben. Het thema van de contributies hoeft niet noodzakelijkerwijs betrekking te hebben op Joachim Lelewel zelf, maar kan wel ingaan op de onderwerpen die hij behandelde, zoals Gallische en middeleeuwse numismatiek in de 19e eeuw. Aarzel niet om mij uw suggesties over dit onderwerp te sturen, die ik als secretaris van de INC en als betrokken bij de organisatie van het Congres van Warschau niet zal nalaten aan de Poolse partners van dit evenement door te geven.
On le constate : la double et bénéfique présidence de Johan van Heesch, qui a culminé avec la célébration parfaitement réussie du 175ème anniversaire de la Société en 2016, avait déjà mis en œuvre la plupart des mesures projetées dans cette note de février 2012.
Parmi les mesures résiduelles qui n’ont pas encore été commentées, il me paraît que la dernière est aussi la plus réalisable. À savoir l’invitation d’un collègue étranger à venir donner une conférence. Certes, elle double l’invitation similaire faite lors de l’AG de mars. Mais elle est budgétairement de peu d’ampleur (plutôt 400 euros que les 600 budgétés initialement), facile à mettre en place (par exemple lors de l’AG d’octobre) et elle contribuerait à inscrire plus encore notre société sur la carte internationale des études monétaires au sens large. Je laisse le soin à l’organe de gestion, dont je me retire, le soin d’en décider.
Résumons-nous : la RBN est en forme olympique, les finances sont saines et nous permettent d’entreprendre une série d’actions en rapport avec notre objet social qui est de « favoriser le progrès de la numismatique ». Le volume des activités diverses est plus important que jamais. L’ambiance au sein de l’Organe est résolument amicale. Tout va-t-il dès lors pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Presque mais pas tout-à-fait. Il y a une petite ombre à ce tableau présidentiel : l’assistance aux réunions n’est pas à la hausse. Nous sommes aujourd’hui plus souvent 20 que 25 lors des réunions ordinaires. Et le renouvellement des générations apparaît comme problématique. Bien sûr, notre monde est en mutation et les sociabilités d’hier résistent mal aux nouvelles stratégies individuelles du monde dit moderne. Bien sûr aussi, la moyenne de 25 personnes présentes aux réunions est un objectif qui fut rarement atteint à travers le temps et qui, pour un petit pays comme le nôtre, est déjà assez remarquable. Mais le constat est là : nous avons aujourd’hui une baisse de fréquentation alors même que le nombre de membres se maintient.

%">"

 

1998

1999

2000

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2012/19

Jan.

36

22

22

?

23

27

29

?

24

16

24

c. 24

Fév.

23

30

26

?

30

23

25

24

23

20

21

c. 24

Mars

35

37

29

22

33

37

39

30

31

35

32

c. 31

Mai

16

18

?

25

?

20

25

?

20

19

29

c. 23

Juin

15

32

26

28

28

14

28

15

?

10

c. 20

Oct.

28

24

?

27

25

32

23

25

18

18

16

c. 23

Npv.

29

32

?

20

30

30

15

25

17

20

16

c. 22

Dec.

24

39

?

28

24

19

21

23

17

18

25

c. 22

Moy.

c. 26

c. 29

c. 26

c. 25

c. 28

c. 25

c. 26

c. 24

c. 21

c. 20

c. 22

c. 24

Tableau 2. Évolution du nombre de membres présents aux réunions de la SRNB (1998-2000 et 2012-2019)

Il est possible que ces considérations, faites en février en prévision de l’assemblée de mars, soient à présent à jamais altérées par la pandémie en cours qui modifie nos comportements et nous fait participer désormais à distance à des événements où nous étions habitués à nous rencontrer. Ce sera l’une des tâches importantes de la nouvelle équipe de voir comment assurer au mieux, c’est-à-dire de la façon la plus large, la participation de tous nos membres.
Cela étant et en vous remerciant encore pour la confiance dont vous m’avez témoigné lors de ces belles années, ik ben nu blij dat ik me tot onze nieuwe voorzitter, Huguette Taymans, kan wenden om haar officieel het zegel van ons Genootschap te overhandigen.”

De nieuwe voorzitter, Huguette Taymans, houdt de volgende toespraak :
"Beste Leden,
Toen ik in 2008, ondertussen 12 jaar geleden, penningmeester werd van het Genootschap had ik nooit vermoed dat ik ooit voorzitter zou worden. Namelijk de eerste vrouwelijke voorzitter sinds de oprichting in 1841.
Het was François die mij motiveerde en aanspoorde om drie jaar geleden ondervoorzitter en daarna voorzitter te worden.
De verdiensten van François tijdens zijn voorzitterschap en dat van Johan, zijn zojuist uitgebreid toegelicht.
Zoals daar zijn de organisatie van het Colloquium over de penningkunst en de creatie van de nieuwe Goltzius-prijs, die trouwens in 2019 voor de eerste maal is toegekend.
De prijsmedaille voor deze wedstrijd werd door de betreurde kunstenares, Marit Hartman, gerealiseerd. Het zou haar laatste creatie worden.
Ook heeft, door toedoen van François als secretaris van de INC, ons Genootschap meer internationaal aanzien gekregen mede door het bezoek van het bestuur van deze organisatie aan ons Genootschap.
Deze internationale uitstraling is ook belangrijk voor de leden met het oog op de numismatische congressen die door het INC worden georganiseerd, de volgende in Polen in 2022.
Belangrijk is ook dat er sinds het voorzitterschap van Johan en daarna François een uitstekende verstandhouding is gegroeid binnen het bestuur, wat voordien niet altijd het geval was. Daardoor kon de uittredende voorzitter, met zijn eigen flair, iedereen motiveren om de diverse projecten te realiseren.
Ik hoop dat we in de toekomst nog mogen rekenen, als lid van de commissie van de RBN, op uw expertise en kennis op dat gebied.”

Le secrétaire, Christian Lauwers, présente ensuite son rapport moral :
"Geachte Confraters, Chères Consœurs, Chers Confrères,
Naar jaarlijkse gewoonte en in overeenstemming met onze statuten breng ik u graag verslag uit over de activiteiten van ons Genootschap in het afgelopen jaar.
Toen François me drie jaar geleden vroeg om te solliciteren naar de functie van secretaris van ons genootschap, waarschuwde hij me vriendelijk dat het moeilijkste deel van het werk zou zijn om sprekers te vinden voor onze reguliere vergaderingen. Drie en een half jaar later ben ik het met u eens dat nee, dit was de moeilijkste taak niet. Het moeilijkste is eigenlijk om elk jaar een moreel verslag te schrijven. Als secretaris ben ik belast met het beschrijven van onze prachtige realisaties van het afgelopen jaar, zodat we ons in extase kunnen verheugen. L’exercice risque donc fort de tourner à l’autocongratulation et à une espèce de litanie reprenant chaque année les mêmes couplets. Premier écueil, et non des moindres ! Mais si ce n’était que cela, la partie serait encore jouable. Hélas pour votre dévoué secrétaire, il se fait que les réalisations les plus importantes de notre société sont déjà, et ce chaque année, exposées par des administrateurs plus prestigieux. C’est ainsi que l’excellent état de notre comptabilité vous a été décrit par notre trésorière et nouvelle présidente, et que la perfection du dernier numéro de la RBN vous a été démontrée par notre président sortant. Ik ben hier erg blij mee, maar het vermindert drastisch het aantal onderwerpen dat ik kan bespreken!! Dus, elk jaar, ga ik door mijn computerarchieven, graaf de lijst van voordrachten op, haal het programma en het verslag van de zomervergadering tevoorschijn, zoek naar de prijzen die onze gewaardeerde leden hebben gewonnen, het symposium dat mogelijk door het genootschap wordt georganiseerd - in mei 2019, organiseerden we De kunst van de medaille in de Lage Landen (16e-21e eeuw). Je vais parfois voir plus loin, les livres et articles publiés par nos membres, les cours et séminaires donnés dans différentes universités, en Belgique et à l’étranger, les bourses numismatiques organisées par des sociétés sœurs, souvent dirigées par nos membres. En général, je constate, avec de moins en moins de surprise, que beaucoup de choses se sont passées. Que beaucoup de nos membres ont été très actifs. Que nous avons publié, enseigné, attribué et gagné des prix - je pense ici au Prix Goltzius, attribué pour la première fois en mars 2019 par notre société, et dont le lauréat fut René Waerzeggers. Que des centaines de professionnels et d’amateurs de la numismatique ont assisté à ces bourses, à ces cours et séminaires, ont lu nos ouvrages.
Jusqu’à la mi-mars, c’est bien ainsi que les choses se sont passées. Je remercie chaleureusement les orateurs qui se sont succédé tout au long de nos réunions ordinaires, d’octobre 2019 à février 2020. Alenka Miskec est venue de Slovénie nous parler du trésor de médaillons romains d’Emona. Cécile Arnould est venue nous parler des activités numismatiques de Michaël Franz Joseph Muller, magistrat luxembourgeois. Nous avons entendu François de Callataÿ à propos du site web qu’il contribue à bâtir sur la République des médailles, et Jean-Marc Doyen sur la monnaie, support de l’écriture. Hugo Vanhoudt heeft ons een voordracht gegeven over de ponsoenen van Filips IV in het Penningkabinet te Brussel, en Johan van Heesch heeft ons verteld over Philip Roettiers en de devotiemedailles van Duffel. Fons Van Baelen gaf ons een lezing over de Bourgondische Muntenvondst van Vaalbeek, en Raf Van Laere een andere over de Middeleeuwse en post-middeleeuwse loden zegels en verzegelingen. Enfin, Régis Renard nous a présenté la Numismatique de l'Expo 58 et Hadrien Rambach un exposé sur le Milanais Don Carlo Trivulzio et sa collection de monnaies et pierres gravées.
C’est avec beaucoup de regrets que je dois vous rappeler que c’est là que s’arrêta notre saison de conférences 2019-2020. La pandémie qui nous touche depuis 6 mois est venue mettre un frein à toutes les activités humaines, et les sociétés savantes en ont beaucoup souffert. Nous avons dû reporter, puis annuler notre Assemblée Générale de mars, ainsi que la conférence d’Antony Hostein et le déjeuner qui devaient suivre, puis notre réunion d’été organisée à Louvain-la-Neuve avec l’aide de Charles Doyen. Ook moest het Penningkabinet het voor mei geplande symposium uitstellen tot volgend jaar. De vergadering van vandaag werd ernstig bedreigd met annulering, en tot het laatste moment hebben de bestuurders een alternatieve oplossing overwogen, misschien een internetvergadering of zelfs een stemming per post. Onze toekomstige vergaderingen worden ook bedreigd, en zelfs als we ze mogen houden, weten we dat weinig dappere leden zullen reizen om ze bij te wonen.
Je sais que ces réunions manquent à beaucoup de nos membres, comme elles me manquent à moi. Mais cet enfermement forcé, ce manque de contacts humains, dûs à la présence du virus, et qui nous pèsent, ont pu, pour certains d’entre nous, présenter un aspect positif. Privés de distractions, de sorties, de contacts, nous avons concentré nos forces sur ce qui restait possible, et avant tout, l’écriture. Dans le silence de nos bureaux ou de nos Cabinets, nous sommes, je pense, nombreux à avoir travaillé à exploiter nos sources et à achever l’étude de dossiers qui parfois traînaient depuis des années. Le résultat, ce sont de belles publications, certaines achevées, comme les mélanges van Heesch, auxquels je suis très fier et très heureux d’avoir pu participer, avec Fran Stroobants d’abord, mais aussi avec l’aide de Raf Van Laere, François de Callataÿ et Jean-Marc Doyen. Le numéro de cette année du Journal of archaeological Numismatics, consacré aux trésors monétaires, à la méthodologie de leur fouille, à leurs contextes de découverte, paraîtra prochainement. Nul doute que d’autres ouvrages, fruits de nos longs mois d’isolement, verront bientôt le jour.
Tot slot wil ik u voorlezen en commentaar geven op een brief van ons lid Liesbeth Claes aan Huguette Taymans en mijzelf. Liesbeth, verwijzend naar de Goltziusprijs, stelde een ander idee voor om de middeleeuwse numismatiek te promoten: “Toch wil ik graag” - schreef ze - “iets van mijn hart vertellen en dat is mijn passie om numismatiek over te brengen aan studenten (…) Zou er geen zomerbeurs kunnen uitgedacht worden voor studenten geschiedenis of kunstgeschiedenis in de middeleeuwen, waarbij hen gevraagd wordt een kleine studie te doen over een middeleeuwse muntonderwerp? Plaats van studie zou de KBR kunnen zijn, en als resultaat kan er gevraagd worden verslag te doen over het onderzoek en dit te publiceren in een tijdschrift naar keuze? Op deze wijze zou je jongeren kunnen warm maken voor de middeleeuwse numismatiek en hen wegwijs maken om dit vakgebied mee te nemen in hun latere BA of MA thesissen?”
Je pense que Liesbeth a raison, et que c’est dans l’enfance, ou dans la jeunesse, que peut être éveillé l’intérêt pour les monnaies et pour la numismatique. Renouveler nos membres, introduire des jeunes dans nos sociétés savantes ou de collectionneurs, mais aussi parmi les chercheurs et les auteurs, devrait être une de nos priorités. Nos membres qui enseignent dans différentes universités, qui dirigent des thèses et des mémoires, œuvrent très efficacement dans ce sens. Notre société finance déjà des bourses pour aider des étudiants à assister aux grands congrès de l’INC. Peut-être devrions-nous envisager de faire plus et mieux dans ce sens.
Dank u voor uw aandacht, merci de votre attention.”

Een presentatie in het Nederlands was gepland, maar Nick Vaneerdewegh, die deze zou geven, was ziek en plaatste zichzelf uit voorzorg in quarantaine. Deze conferentie wordt daarom uitgesteld tot een latere datum.

La présidente, Huguette Taymans, introduit alors le nouveau vice-président, Pierre Assenmaker. Celui-ci se déclare heureux d’être là, de retrouver des visages amis, afin de partager une passion commune pour la numismatique. C’est par le philologie classique qu’il est venu à la numismatique, sur le conseil de son maître, Patrick Marchetti, le premier à lui avoir parlé des monnaies comme source de l’Histoire. P. Assenmaker est particulièrement intéressé par les monnaies romaines, dont il croise l’interprétation avec les textes anciens. Il commence, depuis peu, à sortir de l’Antiquité, pour s’intéresser aux médailles et jetons de la Renaissance et des Temps Modernes, toujours en conjuguant l’étude des monnaies et celle des textes. C’est un exercice de ce type qu’il présente ensuite dans la conférence qu’il a co-écrite avec Mme Cécile Arnould :

Quand la Paix triomphe à l’antique : à propos de quelques citations latines sur des médailles de la Paix de Westphalie
Cet exposé porte sur les citations d’un vers de Virgile (Énéide, III, 113) et d’un passage des Punica de Silius Italicus (XI, 592-594) dans des médailles commémorant les traités de la Paix de Westphalie (1648). Sous les références laconiques des catalogues se dissimulent des processus intellectuels très différents : dans le premier cas, citation d’un vers descriptif dont le contexte d’origine enrichit la symbolique de la médaille ; dans le second cas, reprise d’une sentence classique à valeur universelle transmise par des recueils de lieux communs.
Le contenu de cette communication est publié dans le volume édité par F. Stroobants et Chr. Lauwers, Detur dignissimo. Studies in Honour of Johan van Heesch, TCEN 21, Bruxelles, 2020, p. 469-486.

Om 16.00 uur eindigt de Algemene Vergadering.

 

©  KBGN-SRNB, 2008-2020