Séance tenue au Musée Archéologique à Arlon, le 18 juin 2011

Vergadering in het Archeologisch Museum van Aarlen op 18 juni 2011

Première partie : Assemblée générale des membres titulaires
Eerste deel : Algemene vergadering van de werkende leden

Présents – Aanwezig : Mme V. Van Driessche et MM. J. van Heesch (voorzitter), J. Moens (dd. secretaris), M. Rocour (contrôleur), J.-L. Dengis, H. Dewit, W. Geets, M. Gheerardijn, P. Pasmans, J. Schoonheyt en R. Van Laere.

Représentés avec procuration – Vertegenwoordigd met volmacht : MM. A. Buchet, J.-M. Doyen, J. Druart, J. Elsen, A. Fossion, Gh. Moucharte, A.-F. Schepers, L. Smolderen en K. Verboven.

Excusés – Verontschuldigd : Mevrn. Ch. Logie, S. Scheers en H. Taymans en Dhrn. Ph. Bodet, F. de Callataÿ, G.-X. Cornet, J.-M. Doyen A. Haeck, H. Vanhoudt, K. Ver­boven en R. Waerzeggers.

Le président ouvre la séance des membres titulaires à 10h15.  Il souhaite la bienvenue aux membres effectifs présent, et remercie les différentes personnes qui ont collaboré à l’organisation de cette journée : Mme Richard, directeur du musée, MM. Henrotay et Colling, les conférenciers, et aussi notre consœur Mme Van Driessche.

Il parcourt ensuite les principaux points du PV de l’AG de mars, qui est approuvé.

Hij signaleert dat onze nieuwe secretaris, dhr. Bodet, meerdere inconsistenties heeft vastgesteld tussen de Nederlandse en de Franse versie van onze statuten en het reglement van inwendige orde, die zullen worden rechtgezet en goedgekeurd door de eerstvolgende AV.

Il est ensuite procédé à l’élection du prof. Peter Spufford comme membre honoraire, de M. Ch. Flament comme directeur de la RBN, et de Mlle Charlotte Sillon (F ; parrains : J.-M. Doyen et J. van Heesch), du prof. Jos Benders (NL ; parrains : R. Van Laere et P. Pasmans) et de MM. Rick Witschonke (USA ; parrains : Fr. de Callataÿ et J. van Heesch), Olivier Lempereur (F ; parrains : J. Moens et Ph. Bodet), Scott Van Horn (GB ; parrains : Fr. de Callataÿ et Ph. Bodet) et Bradley R. Nelson (parrains : Fr. de Callataÿ et H. Taymans) comme membres étrangers. Toutes ces candidatures sont approuvées à l’unanimité, étant entendu que les trois derniers doivent encore compléter leur dossier. Notons aussi que la firme Classical Numismatic Group a pris un abonnement à notre revue. Tout ceci semble confirmer la bonne renommée internationale de notre Société.

Dans les varias, M. Dengis attire l’attention sur le problème qui pourrait surgir au cas où, en exécution de notre règlement d’ordre intérieur, à la fois le président et le vice-président, qui sont tous les deux liés au Cabinet des Médailles, devraient se retirer des délibérations du Conseil d’Administration au moment où celui-ci discute un sujet qui pourrait mener à un conflit d’intérêt entre la Société et le CdM. Il se demande s’il ne serait pas opportun de prévoir un deuxième poste de vice-président. Il est convenu que ce point sera discuté lors du prochain Conseil d’Administration.

Dhr. Moens deelt mee dat de verandering binnen de RvB m.b.t. de verantwoordelijkheid voor de logistieke aspecten van de RBN, zeker niet zal leiden tot vertragingen, integendeel : alle binnengekomen bijdragen zijn momenteel reeds verwerkt en klaar om, in pdf-vorm, aan de auteurs te worden voorgelegd.

De Voorzitter sluit de Algemene Vergadering af rond 10h45.

Seconde partie : Assemblée plénière
Tweede deel : Plenaire vergadering

Présents – Aanwezig : voir ci-dessus + Mmes C. Arnould, J. Ballériaux, C. Doyen-Ton Nu, A. Filippini, Ph. Sadin et E. Schoonheyt et MM. P. Assenmaker, D. Colling, G. Fairon, A. Filippini, Ph. Graulich, D. Henrotay, J.-Cl. Müller, L. Nollomont et M. Wauthier.

Excusés – Verontschuldigd : voir ci-dessus + Mme A. Van Haeperen-Pourbaix et MM. N. de Streel, M. Greganti, Ch. Lauwers et R. Raynaud.

La séance s’ouvre à 10h45. Le président accueille les deux conférenciers, MM. Colling et Henrotay, ainsi que les nouveaux venus.

Il communique les noms du nouveau directeur de la Revue et des nouveaux membres honoraire et étrangers que vient d’élire l’Assemblée Générale.

Pendant qu’on fait circuler deux nouvelles publications (de M. Jean-Luc Dengis sur les trouvailles et trésors monétaires gallo-romains trouvés dans les provinces du Brabant et du Hainaut), M. Henrotay donne une conférence sur les apports récents de l’archéologie à la connaissance de l’agglomération antique d’Arlon. Il rappelle d’abord qu’Arlon a été fondée au début de notre ère, et se situe au croisement des anciennes routes Reims-Trèves et Metz-Tongres. Le vicus gallo-romain a déjà été fouillé au XIXe siècle, et on a surtout trouvé des blocs sculptés qui font actuellement partie des collections du Musée. Parmi les fouilles récentes, il signale entre autres les sites suivants :

  • le site Justine (lié à l’aménagement d’un bassin d’orage) a révélé plusieurs habitats modestes datant d’environ 90 après J.-C. et qui ont été reconstruits au IVe siècle (datation possible grâce à la dendrochronologie sur des planchers en chêne retrouvés) ; les latrines de ces habitats étaient liés à un cloaque en bois, et l’analyse des résidus de nourriture a permis de déterminer les flux d’importation par ex. de sauces et d’épices ; les fouilles ont aussi permis de déterminer les métiers qui y étaient pratiqués (forge, charpenterie, outillages agricoles, planche à écrire, etc.). L’analyse des fragments de céramique (d’ailleurs toujours en cours), notamment d’amphores, permet également la reconstruction des flux commerciaux
  • le site Lazzari, lié à un lotissement, a permis de dégager des habitations où on pratiquait la forge mais aussi le travail verrier (verre à vitre)
  • le site Neu concerne un bâtiment qui était peut-être une annexe à une villa, et où on pratiquait (vers 107-117 ap. J.-C.) la teinture des toiles en utilisant l’eau d’une source toute proche ; un deuxième atelier, opérationnel entre 230 et 250, a également été trouvé
  • le site Îlot de la Vièrge Noire concernait un habitat le long d’une voirie, et était particulièrement riche en monnaies
  • on a également trouvé une nécropole à l’extérieur de la ville (le site Wayler), avec 22 tombes intactes
  • la découverte sans doute la plus sensationnelle (sur le site de la rue du Marquisat) a été celle de la tour romaine de 8 m de haut, et qui faisait partie des fortifications de la ville ; la date de sa construction reste incertaine, mais ce qui est sûr, c’est que déjà lors de la construction des problèmes de stabilité se sont produits à cause d’accumulation d’eau.

M. Colling donne un bref aperçu des monnaies les plus importantes qui ont été trouvées, et qui ont pu être identifiées, grâce notamment à la collaboration du Cabinet des Médailles. Il s’agit d’un mix de pièces qui commence avec le règne de Trajan et qui se termine vers la fin du IVe siècle ; comme d’habitude, on a trouvé plusieurs faux et imitations.

M. van Heesch constate l’intérêt qu’il y a à confronter la datation basée sur l’analyse des fragments de céramique, à celle basée sur les monnaies ou sur des analyses dendrochronologiques.

Il présente ensuite le jeton de la Société à chaque conférencier.

L’assemblée si dirige alors vers l’Hôtel de Ville, en passant via la tour romaine, où nous sommes reçus par M. J.-M. Triffaux, 3e échevin et secrétaire de l’Institut archéologique du Luxembourg, dont il rappelle brièvement l’histoire. Le président lui présente également le jeton de la Société en guise de remerciement pour l’accueil chaleureux.

 

Après le repas, l’assemblée fait une visite du Musée Archéologique sous le guidage de MM. Henrotay et Colling. La journée se termine vers 16h30.

 

©  KBGN-SRNB, 2008-2017