Réunion tenue à la Bibliothèque Royale (Park Room) à Bruxelles, le 21 février 2015

Vergadering in de Koninklijke Bibliotheek (Park Room) te Brussel op 21 februari 2015

 

Présents : Mmes C. Arnould, M. Lakakis, Gh. Moucharte, Fr. Stroobants, H. Taymans et J. van den Akker et MM. P. Assenmaker, Fr. de Callataÿ, Y. De Craemere, H. Dewit, J.-M. Doyen, Chr. Flament, A. Fossion, J. Laureys, Chr. Lauwers, G. Lejeune, J.-Cl. Martiny, H. Pottier, Ph. Sadin, N. Tasset, G. Testa, J.-Cl. Thiry, J. van Heesch en R. Waerzeggers.

Excusés : Mme Ch. Logie et MM. N. de Streel, Ch. Doyen, J. Elsen, W. Geets, M. Gheerardhijn, N. Meunier, J. Moens, J. Richard en H. Vanhoudt.

Fran Stroobants, De anonieme bronsmuntslag van Sagalassos

De regio Pisidië kent een heel rijk traditie van stedelijk muntslag, zowel voor zilveren als bronzen munten. De stad Sagalassos is geen uitzondering op deze regel en kende een rijke muntproductie van de derde eeuw v.Chr. tot de regering van Claudius II (267-270 n.Chr.). Naast de munten die op de voorzijde het keizersportret afbeelden, werden ook 22 types van zogenaamde anonieme brons­munten uitgegeven. Deze datering van deze munten is een erg moeilijke en complexe kwestie, en kan gebeuren aan de hand van een aantal criteria, met name stilistische kenmerken, metrologie, ver­gelijkingen met andere muntplaatsen in de regio, archeologische vondstcontexten en schatvondsten. Tijdens deze lezing wordt dieper ingegaan op drie van deze types. Het eerste type vertoont het portret van Zeus op de voorzijde en twee vechtende bokjes op de keerzijde, en valt te dateren in de regering van Amyntas (36-25 v.Chr.). Aan de hand van stilistische verschillen, kunnen echter ook vier opeenvolgende stilistische groepen onderscheiden worden. Een tweede type, met het portret van Athena op de voorzijde en Nike op de keerzijde, valt op stilistische en epigrafische basis mogelijk omstreeks het midden van de eerste eeuw v.Chr. te dateren. Een derde groep, die het portret van Hermes op de voorzijde vertoont en respectievelijk een leeuw, een beer, Nike en Mên op de keerzijde afbeeldt, kan op basis van duidelijke overeenkomsten met enkele imperiale munten uit Sagalassos, met zekerheid in de eerste helft van de derde eeuw n.Chr. geplaatst worden.

 

Cécile Arnould – Pierre Assenmaker, Vergilius in nummis. Citations virgiliennes sur des médailles et jetons des Pays-Bas dans la seconde moitié du XVIe siècle

Dès sa naissance au XVe siècle, l’art de la médaille fut placé sous le signe du dialogue entre images et textes. Cette nouvelle forme artistique participe de la redécouverte et de l’appropriation de l’Antiquité, non seulement au niveau de l’iconographie, mais aussi dans le choix des légendes. À côté des inscriptions « originales » (titulatures, textes commémoratifs, etc.), les médailles présentent souvent de courtes citations, à forte valeur symbolique. Celles-ci sont à l’origine empruntées presque exclusivement à la Bible, mais très vite, le répertoire se diversifie, et l’on puise volontiers aux auteurs latins classiques. Sur la base de l’ouvrage de Gerard van Loon, Histoire métallique des Pays-Bas (1732 ; trad. française de l’éd. originale néerlandaise), nous avons recensé les citations ornant les médailles et jetons émis dans les Pays-Bas espagnols durant la seconde moitié du XVIe siècle, grosso modo sous le règne de Philippe II (1555-1598). Virgile est l’auteur classique le plus fréquemment cité. Les citations de cet auteur apparaissent ainsi comme un cas d’étude privilégié pour examiner un des aspects de la conception des médailles et jetons à cette époque : les modes de citation d’auteurs anciens et les liens avec les images issues du répertoire iconographique de l’époque (tel qu’il est connu par les recueils d’emblemata).

Dans l’état actuel de notre recherche, le corpus est constitué de 17 citations virgiliennes, 13 issues de l’Énéide,4 empruntées aux Bucoliques (aucune aux Géorgiques). Le plus souvent, la légende s’applique à un événement ponctuel (traité de paix, victoire militaire, naissance princière, etc.), auquel elle confère un souffle épique ou une valeur symbolique accrue. Elle fait parfois office de devise personnelle, comme on l’observe sur les médailles émises pour Antoine Perrenot de Granvelle (présentant le motto Durate) : c’est alors l’éthos d’une personne qu’elle doit symboliser. Le corpus est analysé en trois étapes. Nous étudions d’abord les citations présentant une modification par rapport à l’original (« Jeux avec le texte : citations et adaptations »), ensuite celles ne possédant aucun lien avec le contexte narratif original (« Perte du contexte : l’œuvre de Virgile comme réservoir de maximes »), enfin les sentences accompagnées d’une image faisant allusion au contenu du passage de Virgile pour enrichir la signification du type (« Jeux avec le contexte : allusions et réinterprétations »). Sur la base d’un matériau encore inexploité, cette communication apporte ainsi un éclairage nouveau d’une part sur la conception intellectuelle et artistique des types des médailles et jetons, d’autre part sur la place de ces objets et des lettres classiques dans la vie politique et culturelle de cette époque cruciale dans l’histoire de nos régions.

Publication: C. Arnould & P. Assenmaker, « Vergilius in nummis : Virgilian Quotes on Medals and Tokens Issued in the Netherlands during the Second Half of the Sixteenth Century », à paraître dans L. Houghton & M. Sgarbi (éds), Virgil and Renaissance Culture (Medieval and Renaissance Texts and Studies), Arizona Center for Medieval and Renaissance Studies, Tempe, Arizona, 2016.

 

 

Fermer Sluiten Close
 

©  KBGN-SRNB, 2008-2017